Le libéralisme social n’a plus la cote au MR

Le libéralisme social n’a plus la cote au MR
©BELGA

L’UGent a étudié les dynamiques à l’œuvre lors de l’élection dans le parti. Le libéralisme social cher à Louis Michel n’est plus - et de loin - le courant dominant au sein du Mouvement réformateur (MR).

L’Université de Gand (UGent) a analysé les profils et les comportements des membres du MR lors de l’élection présidentielle interne qui avait vu la victoire de Georges-Louis Bouchez sur Denis Ducarme,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité