Denis Ducarme (MR) : "On peut se poser la question de savoir si torpiller le deuxième parti francophone, incontournable, est opportun..."

En estimant que le MR est dispensable d’un futur attelage fédéral, la N-VA a remis de l’huile sur le feu. Le feu couvait de toute façon entre socialistes et libéraux. Le PS juge la note libérale "trop bleue". Et vice-versa, en version "rouge".

Denis Ducarme (MR) : "On peut se poser la question de savoir si torpiller le deuxième parti francophone, incontournable, est opportun..."
©belga
"On peut quand même se poser la question de savoir si un homme politique, à qui on a confié une mission royale, est dans son rôle lorsqu’à peine sorti du Palais, il lance une nouvelle bombe, cette fois sur les libéraux. On peut se poser la question de savoir si torpiller le deuxième parti francophone, incontournable dans le cadre d’un futur gouvernement,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet