François De Smet (Défi): "La seule solution viable est une union autour des six partis de l’Arc-en-ciel"

François De Smet (Défi) estime que le moment est venu de conclure et de former un gouvernement fédéral. Pour lui, l’échec Magnette/De Wever démontre qu’une alliance avec la N-VA a un prix trop élevé pour les autres partis. Il plaide pour un stop institutionnel de 25 ans à partir de 2024.

De Smet
©JEAN LUC FLEMAL
Avec ses deux parlementaires sur 150 à la Chambre des représentants, le parti Défi est forcément relégué au balcon, à l’observation depuis le début de la crise politique. Son président, François De Smet, ne perd toutefois pas une miette de l’évolution des discussions. Et il se dit aujourd’hui prudemment optimiste. " Nous ne sommes pas à l’abri d’une réussite", ironise-t-il. Pour résumer l’imbroglio
...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet