Alexander De Croo, un homme gentil qui devra apprendre à se faire respecter

À 45 ans, le nouveau Premier ministre de la Belgique n’est pas un orateur flamboyant, il ne déborde pas de charisme. Mais son énergie, sa volonté de faire grandir le pays et de l’apaiser pourront peut-être convaincre les plus sceptiques.

Alexander De Croo, un homme gentil qui devra apprendre à se faire respecter
©BELGA
Il y a une semaine, Herman De Croo (député pendant 52 ans, ancien président de la Chambre, plusieurs fois ministre), le père du futur Premier ministre, avait décliné une proposition d’interview. Mais il avait du mal à contenir ses espoirs, persuadé que s’il en disait trop, cela pourrait nuire à la carrière de son fils : "Nous avons convenu que je ne dirais rien…" soupirait-il, tout en rappelant, dans un souffle, les diplômes obtenus avec grande distinction par Alexander, sa force de travail,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet