De toutes les clés de répartition "relance", la moins favorable à Bruxelles a été choisie

C’est ce qu’attestent des documents de négociation que "La Libre" a pu consulter et qui révèlent l’existence de cinq hypothèses de travail.

De toutes les clés de répartition "relance", la moins favorable à Bruxelles a été choisie
©Belga
La réplique est désormais connue : inutile de sortir sa balance de pharmacien pour savoir qui a gagné et qui a perdu dans la bataille. L’essentiel de ce plan de relance belge est de sélectionner à terme des projets de qualité qui se renforcent les uns les autres. La clé de répartition, nerf de la guerre dans ce pays, importe peu finalement. Oui mais non. Dans un État fédéral comme la Belgique, rendre transparente la manière avec laquelle les décideurs politiques ont choisi de répartir les 5,9 milliards d’euros...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet