"Il faut oser nommer les nouvelles formes de racisme que subit la jeune génération"

Le Parlement bruxellois lance ce jeudi un débat de quatre mois sur les discriminations.

Rachid Madrane
©© Bernard Demoulin
Rachid Madrane le rappelle cycliquement. S’il s’est engagé en politique lorsqu’il avait 17 ans, c’est parce qu’il était convaincu de l’importance du message véhiculé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité