"Des grèves dans les secteurs, c’est tout à fait envisageable"

Au lendemain de l’échec des négociations salariales et à la veille du 1er mai, Thierry Bodson lance un avertissement. Le président de la FGTB exige le retour à une vraie négociation salariale en Belgique. Et pour cela, "c’est une évidence, il faut changer la loi de 1996".

François Mathieu et Laurent Gérard
C’est un Thierry Bodson très occupé que l’on rencontre jeudi dans les bureaux de la FGTB wallonne à Namur. Entre les préparatifs du Premier mai - la Fête du travail, même virtuelle, est un moment important pour le syndicat socialiste - et les contacts entre syndicats et avec le ministre du Travail consécutifs à l’échec...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet