Jürgen Conings était membre du Vlaams Belang en 2020

Le parti d'extrême droite a confirmé que l'homme recherché depuis deux semaines a demandé une carte en avril 2020.

Jürgen Conings était membre du Vlaams Belang en 2020
©BELGA

Le 18 mai dernier, Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang, demandait sur le plateau de l'émission de télévision néerlandophone De Afspraak le lien entre Jürgen Conings et son parti ? Il s'avère que l'ancien militaire soupçonné de projeter un attentat terroriste en Belgique avait pris sa carte au Vlaams Belang.

L'information a été confirmée par le Vlaams Belang ce mardi au Morgen et au Soir. Le militaire en fuite depuis maintenant deux semaines a payé une cotisation de 12,50 euros au Vlaams Belang en avril 2020. Il est resté membre jusqu'à la fin de l'année, mais n'a pas renouvelé son adhésion au début de cette année.

Dans le Morgen, Jonas Naeyaert, porte-parole du parti réagit : "et alors ? Nous ne pouvons pas être tenus responsables des actions des ex-membres. Il n'y a aucun lien entre le Vlaams Belang et les actions de Jürgen Conings".

Plusieurs politiques ont pointé du doigt l'attitude du parti d'extrême droite depuis le début de cette chasse à l'homme, rappelle le média flamand. Chez Groen, le député Wouter De Vriendt a déclaré que le "parti (Vlaams Belang) nourrit la haine en montant les gens les uns contre les autres". Egbert Lachaert, président de l'Open Vld, a estimé que Tom Van Grieken n'avait pas envoyé un signal clair à ses partisans et qu'il a ainsi donné un "coup de pouce" à la polarisation et à la radicalisation de la société.

Malgré le déploiement d'un dispositif important, ce militaire et donc ancien membre du Vlaams Belang est toujours en fuite deux semaines après avoir laissé des lettres d'adieu à sa compagne et à la police. L'homme de 46 ans y proférait des menaces, assurait avoir emporté des armes lourdes. Une chasse à l'homme a alors été lancée. Jürgen Conings n'a plus été vu depuis le 17 mai.

Sur le même sujet