Pierre-Yves Dermagne tacle le MR: "On ne dirige pas un pays à travers Twitter"

Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre de l’Economie, était l’invité de la Première ce vendredi matin.

Il est revenu sur les tensions gouvernementales actuelles autour de la question du port du voile. Pour lui, la nomination par la secrétaire d’Etat Ecolo Sarah Schlitz d’Ihsane Haouach, femme voilée, au poste de commissaire à l’égalité hommes femmes est tout à fait juste. "Son CV est tout à fait conforme au poste à exercer en tant que commissaire au gouvernement", explique-t-il.

Jeudi, un kern très tendu sur la question a eu lieu dans le courant de la journée et le Premier ministre Alexander De Croo, suite à certaines sorties sur les réseaux sociaux d'élus MR (dont le ministre Clarinval), a dû revenir en soirée devant l'assemblée pour assurer qu'il n'y avait "aucune discordance dans le gouvernement sur le sujet". Pierre-Yves Dermagne déplore ces agissements: "Je regrette qu’on gère les affaires gouvernementales par les réseaux sociaux. Pour moi, ça ne va pas. On ne dirige pas un pays à travers Twitter. C’est un manque de respect pour les autres membres de la majorité et pour le Premier ministre"

Quid du Codeco?

Un Comité de concertation se tient ce vendredi après-midi. Le ministre de l’Economie a évidemment été interrogé à ce sujet. Faut-il ainsi harmoniser les heures de fermeture de l'Horeca, pour l'instant fixées à 22h en intérieur et 23h30 en extérieur. "C'est un sujet complexe", réagit Pierre-Yves Dermagne. "Il faut tenir compte de différents paramètres. Moi je veux être raisonnable sur la question. Car d'un côté, il y a évidemment des priorités et une nécessité pour l'Horeca à ouvrir plus longtemps. Mais d'un autre côté, il y a des préoccupations au niveau du maintien de l'ordre dont on doit tenir compte également. On va donc essayer de trouver un équilibre. Ce que je peux déjà vous dire par contre, c'est qu'on a un accord de principe pour que les hôtels puissent ouvrir dès 6h et non 8h afin de proposer des petits-déjeuners."

Concernant les tests PCR, le ministre socialiste indique que le gouvernement "va donner la possibilité aux personnes qui n'ont pas eu l'occasion de se faire vacciner de passer deux tests PCR gratuits. Que ce soit pour partir à l'étranger ou bien pour assister à un événement comme un festival ou un GP de Formule 1". Cela afin de ne pas créer trop d'inégalités, notamment pour les jeunes qui n'ont pas encore été appelés à se faire vacciner.

Pierre-Yves Dermagne ajoute encore que "la limite de 50.000 spectateurs pour de grands événements" sera tranchée également au cours de ce Comité de concertation. Et quand on lui demande s'il n'y a pas un décalage entre ces "50.000 spectateurs" et les événements privés qui resteront limités à 50 personnes, le ministre déclare: "Les grands événements seront soumis à des conditions strictes comme la vaccination ou un test PCR négatif. Tout cela est moins contrôlable dans la sphère privée. Mais ce Codeco, c'est tout de même le début de la fin de la bulle, le début du retour de la vie en société. Mais on continuera à insister sur l'importance, pour l'ensemble des Belges, à rester prudents."

Sur le même sujet