Les contacts de Marc Van Ranst, la "petite liste" de David Clarinval... Comment les lobbies font chauffer les téléphones du pouvoir

Dès ce samedi, découvrez notre série en cinq épisodes sur les coulisses de la crise sanitaire inédite que nous traversons. Au fil des mois, des personnalités se sont révélées, des ambitions et jalousies aussi, alors que d’autres étaient pointées du doigt pour leur négligence, leur amateurisme ou leur communication chaotique. Cette crise sanitaire historique a contraint des ministres régionaux, communautaires et fédéraux – aux intérêts divergents et aux couleurs politiques difficilement compatibles – à chercher des compromis, parfois dans la douleur, souvent dans l’urgence ou la précipitation. La Libre s'invite dans les coulisses de la crise sanitaire.

Les contacts de Marc Van Ranst, la "petite liste" de David Clarinval... Comment les lobbies font chauffer les téléphones du pouvoir
©Raphaël Batista (avec Belga)
Quinze mai 2020. Il est convoqué en urgence sur le coup de huit heures. Un Conseil national de sécurité spécial Grand Prix F1 de Spa-Francorchamps, un "CNS" extraordinaire se tient ce matin-là en téléconférence et dans une relative discrétion. C’est le trio de libéraux Clarinval-Jeholet-Borsus qui, avec le soutien du ministre-Président wallon Elio Di Dupo (PS), a convaincu Sophie Wilmès, alors Première ministre, de mettre le sujet à l’agenda. Il faut donner le feu vert à l’organisation du mythique circuit qui, bien qu’il ne soit pas rentable, figure parmi les plus belles vitrines que la Belgique possède. C’est...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet