Décolonisation de l'espace public : les Verts demandent d'accélérer le tempo; Smet soutient que l'on est dans les temps

Les députés écologistes bruxellois Kalvin Soiresse (Ecolo) et Soetkin Hoessen ont demandé lundi au secrétaire d'Etat en charge du Patrimoine, Pascal Smet (one.brussels-Vooruit), d'intensifier ses efforts et de travailler rapidement à la création d'un espace public plus inclusif.

placeholder
© BELGA

Il y a un an, à leur initiative, le parlement bruxellois a demandé au gouvernement bruxellois d'avancer sur le dossier de la décolonisation de l'espace public. L'assemblée bruxelloise avait adopté une résolution pour demander au gouvernement régional de rendre l'espace public plus inclusif et de contextualiser les représentations du passé colonial.

Un groupe de pilotage composé d'experts et d'universitaires avait examiné la meilleure approche pour chaque situation: donner un cadre historique correct aux sculptures, transférer d'autres œuvres dans un musée, changer le nom de rues,... En outre, le parlement avait demandé que l'on accorde davantage d'attention aux personnes qui ont accompli un travail de pionnier dans le domaine des droits humains, de l'antiracisme et de la lutte contre la colonisation.

"L'année dernière, le mouvement Black Lives Matter a fortement alimenté le débat sur la décolonisation de l'espace public que nous avons eu au parlement bruxellois. Aujourd'hui, les questions légitimes visant à rendre nos rues et nos places plus inclusives sont toujours d'actualité. Nous demandons au Secrétaire d'Etat, Pascal Smet, d'intensifier ses efforts et de travailler rapidement à la création d'un espace public plus inclusif", a insisté Kalvin Soiresse.

De son côté, Pascal Smet (one.brussels - Vooruit) a déploré cet appel des Verts qui font partie de la majorité, comme la formation du secrétaire d'Etat.

"Je trouve étrange qu'un groupe politique très attaché à des concepts tels que la participation tente aujourd'hui d'intervenir politiquement dans le travail qu'un groupe de travail indépendant composé de 20 experts en la matière est en train de réaliser, dans le respect du calendrier fixé", a commenté M. Smet.

Après un appel ouvert en juillet 2020, un groupe de travail a été nommé en novembre. "Ses membres travaillent selon le calendrier prévu, sans retard, et présenteront un rapport contenant des conclusions et des recommandations d'ici la fin de l'année, comme prévu", soutient le secrétaire d'Etat.

"Le débat sur la décolonisation de l'espace public doit être mené de manière approfondie et digne. Il ne s'agit pas de marquer des points à court terme. Pour le reste, en cette période de canicule, prenez une douche à temps", a conclu Pascal Smet.

Sur le même sujet