Jean-Marc Nollet: "J'invite le MR à faire comme Ecolo"

Ce matin, dans "Il faut qu'on en parle", Maxime Binet recevait Jean-Marc Nollet, co-président d'Ecolo.

La rédaction

Jean-Marc Nollet a évoqué plusieurs sujets d’actualité. Tout d'abord, il a évoqué le refus de l'UEFA de projeter un drapeau arc-en-ciel sur le stade Munich lors d'Allemagne-Hongrie. "Leurs explications ne tiennent pas la route. Elles sont lâches et hypocrites. Ils ont préféré regarder le côté financier plutôt que de faire la promotion de la lutte contre l'homophobie. Lors du sommet européen (ndlr: qui a lieu ce jeudi), un acte politique doit être posé. La Hongrie, qui confond l'homosexualité et la pédophilie, doit être punie. C'est scandaleux. Aujourd'hui, on va voir si Didier Reynders (ndlr: commissaire européen) est à la hauteur de ce qu'on attend de lui", a déclaré notre invité.


Ensuite, le co-président d'Ecolo a évoqué le GIEC, qui a rendu un pré-rapport sur le climat, stipulant que l'humanité est proche de retombées cataclysmiques. "Si le monde ne revoit pas fondamentalement sa politique climatique, nous allons devant des catastrophes climatiques. Mais je sens que les choses sont en train de bouger", a répondu Jean-Marc Nollet.

Après avoir adressé un carton vert à Alexander De Croo, Jean-Marc Nollet a adressé son carton rouge à Georges-Louis Bouchez. "J'invite le MR à faire comme Ecolo et à se mettre du côté de la solution. Je ne comprends pas que le MR devienne si conservateur. La liberté devrait rester au coeur de leur projet. Ici, on voit le MR interdire certaines choses, contrôler ce que les gens font (ndlr: il évoque le port du voile dans les institutions). Il faut un peu de liberté. Je vois un courant beaucoup plus conservateur dans le MR de Georges-Louis Bouchez que ce que j'ai connu auparavant ou ce qu'on peut voir dans d'autres courants libéraux actuellement", a déclaré le co-président d'Ecolo sur notre plateau.

Il est également revenu sur la sortie du nucléaire, évoquant également le scandale de la pollution en Flandre.