La grève de la faim des sans-papiers divise les partis de la Vivaldi

PS et Écolo réclament une solution. Le secrétaire d’État Mahdi reste inflexible.

Une gréviste de la faim logée dans l’église du Béguinage au centre de Bruxelles.
© AFP
"La situation des sans-papiers grévistes de la faim ne peut nous laisser insensibles. J’ai parfaitement conscience que l’accord de gouvernement ne prévoit pas de régularisation collective. Mais je sais aussi que le secrétaire d’État a la...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet