La tension monte dans les rangs politiques flamands autour de la pollution à Zwijndrecht

Coens (CD&V) réclame l’arrêt des travaux du méga projet Oosterweel. Pas question, répond De Wever (N-VA).

La tension monte dans les rangs politiques flamands autour de la pollution à Zwijndrecht
©BAUWERAERTS DIDIER / BELGA
BELGA

Le président du CD&V Joachim Coens a déclaré ce week-end être partisan d’une interruption des travaux du méga projet de liaison Oosterweel, destiné à boucler le ring périphérique d’Anvers, après la découverte d’une pollution à l’acide perfluorooctanesulfonique (PFOS) dans la région anversoise et dans des cours d’eau en Flandre. Il s’est attiré les foudres du bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever, par ailleurs président de la N-VA, qui a rejeté tout arrêt des travaux.

"Il faut d’abord examiner s’il y a un risque pour la santé publique. Ce n’est qu’ensuite que nous pourrons aller de l’avant. Nous n’allons pas mettre en jeu la santé des personnes", a affirmé Joachim Coens lors de l’émission De Ochtend de la VRT-radio.

Bart De Wever lui a répliqué qu’"arrêter le plus grand projet en termes de mobilité, d’habitabilité, de climat et de santé de ce siècle serait une erreur dramatique pour l’environnement et la santé publique".

Le président des nationalistes s’est dit convaincu que Lantis, la société en charge des travaux d’infrastructure, gère le chantier "en bon père de famille" et "avec les moyens les plus modernes".

Remous au sein de l’exécutif flamand

Pour rappel, une pollution au PFOS - une substance classée comme perturbateur endocrinien et polluant organique persistant -, liée à l’usine 3M, a été récemment découverte à Zwijndrecht à la suite de travaux d’infrastructures dans le cadre de l’Oosterweel. Elle provoque depuis plusieurs jours de sérieux remous au sein du gouvernement flamand. La liaison Oosterweel prévoit de connecter l’autoroute E34 avec le ring d’Anvers à hauteur du Palais des Sports à Merksem. Elle comprend la construction d’un tunnel à péage sous l’Escaut et d’un viaduc haubané courbe de plus de 600 mètres de long sur la rive droite au-dessus des docks. La liaison tient son nom de l’ancien village d’Austruweel (ou Oosterweel, en néerlandais).

Les analyses, qui doivent encore se poursuivre, ont enregistré de fortes variations selon les endroits de prélèvement. Les seuils de pollution ont été dépassés dans certaines zones agricoles et naturelles proches du site contaminé. Les concentrations les plus élevées ont été enregistrées le long du Zeeschelde et sont 110 fois supérieures aux normes. Notons par contre que les prélèvements dans les zones résidentielles n’ont pas montré, pour le moment, de dépassement des seuils. (Belga)

Sur le même sujet