La nouvelle piscine à Anderlecht propose une heure de baignade réservée aux femmes et admet le burkini: "La folie communautaire continue"

Le président du MR s'est étonné sur Twitter des mesures entourant la nouvelle piscine bruxelloise. Il a déjà annoncé que le parti libéral interviendrait.

La nouvelle piscine à Anderlecht propose une heure de baignade réservée aux femmes et admet le burkini: "La folie communautaire continue"
©BELGA
M.R.

Les Bruxellois ont pu découvrir, ce 1er juillet, la toute nouvelle piscine à ciel ouvert située dans la commune d'Anderlecht. Cela faisait près de 50 ans que la capitale n'avait plus de zone de baignade extérieure. D'où l'enthousiasme qui entoure le projet depuis plusieurs semaines. Pourtant, ce dernier a vite été douché pour certains par l'annonce des règles relatives au bassin. Détaillées dans un articles de la RTBF, elles ont suscité l'ire du président du MR, Georges-Louis Bouchez. Dans le viseur du libéral, se trouvent notamment l'heure de baignade réservée aux femmes chaque semaine et l'autorisation du port du burkini. "La folie communautariste continue", a-t-il écrit sur Twitter.



Le Montois a également précisé que le MR interviendra au parlement bruxellois et au fédéral. "Nos valeurs sont mises à mal avec la complicité ignorante de certains", a-t-il encore ajouté, appelant la secrétaire d'Etat à l'égalité des genres et des chances, Sarah Schlitz (Ecolo), à agir.

Interrogé par la RTBF, Paul Steinbrück qui a participé à l'élaboration du projet, avait pourtant estimé, ce 1er juillet, que les règles relatives à la piscine n'allaient pas poser problème. "Pour nous, les matinées réservées aux femmes, ce n'est pas du tout religieux, c'est juste pour les femmes qui trouvent plus confortable de pouvoir nager entre elles", avait-il expliqué au micro de la RTBF. "Et le burkini, oui pourquoi pas si c'est un maillot de bain spécifiquement pour la baignade, c'est autorisé comme c'est autorisé à Berlin et dans d'autres villes en Europe."

La nouvelle piscine à Anderlecht propose une heure de baignade réservée aux femmes et admet le burkini: "La folie communautaire continue"
©DEMOULIN BERNARD