Le SGRS, un service croupion au sein de la Défense

Un rapport du Comité R pointe les nombreux manquements du service de renseignements dans l’affaire Conings.

Le rapport du Comité R à propos de l’affaire Jürgen Conings est assassin pour le service de renseignements de l’armée.
© BELGA
Un rapport commandé par la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS) au Comité R - comité permanent de contrôle des services de renseignements - se révèle assassin pour le SGRS (service général du renseignement et de la sécurité au sein de la Défense) dans le cadre de l’affaire Conings. Pour rappel, Jürgen Conings, un militaire belge, a quitté le 17 mai son quartier militaire...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet