Une résolution visant à faire du vaccin anti-covid un bien public accessible à tous a été approuvée, toujours rien concernant la levée des brevets

La commission de la Santé de la Chambre a approuvé mardi une résolution des socialistes qui vise à faire du vaccin contre le covid-19 un bien public accessible à tous, partout dans le monde.

placeholder
© AFP

Il est notamment demandé au gouvernement de plaider cette cause aux Nations unies, à l'Organisation Mondiale de la Santé et au sein de l'Union européenne et, auprès de l'UE, de réclamer la mise en place d'une stratégie mondiale contre la maladie axée sur la garantie d'un accès égal, abordable et rapide pour les habitants des pays en développement. "On le sait, plus la vaccination traînera de par le monde, plus cette crise durera longtemps, et ce, en raison notamment de l'apparition de variants qui pourraient devenir résistants aux vaccins. C'est l'humanité tout entière qui est confrontée à la pandémie, et c'est chaque être humain qui doit pouvoir être protégé et protéger l'autre", ont souligné les députés Laurence Zanchetta et André Flahaut dans un communiqué.

Le PTB s'est abstenu. Il réclame la levée des brevets sur les vaccins, dont une bonne partie est produite en Belgique. Il a déploré un amendement déposé lundi où cette demande n'est finalement pas reprise.

"Dans ce texte, il n'est plus question de lever les brevets. Au lieu de cela, on retrouve une série de vagues déclarations d'intention. La majorité fait même un grand pas en arrière en demandant explicitement des licences dites volontaires. Pourtant, l'année écoulée vient de montrer que cette approche volontaire ne fonctionne pas du tout", a souligné la députée Sofie Merckx qui a mis en cause le travail d'influence du secteur pharmaceutique.

"La seule levée des brevets ne suffit pas ! Les socialistes veulent des résultats concrets et rapides, en permettant la mise en commun volontaire des connaissances et des droits de propriété intellectuelle, en mettant tout en œuvre pour augmenter rapidement la capacité de production de vaccins et de médicaments antiviraux dans le monde entier, et en mettant particulièrement l'accent sur la capacité de production dans les pays du Sud. A travers cette résolution, nous souhaitons clairement faire de ce vaccin qui était tant attendu, un bien de première nécessité, un bien de santé publique mondial", ont pour leur part souligné les députés PS.

La N-VA a voté contre le texte. Le Vlaams Belang s'est abstenu.

Sur le même sujet