Comment les députés belges ont fini par reconnaître "un risque sérieux de génocide contre la minorité ouïghoure", malgré les pressions de la Chine

Il a fallu des mois aux députés belges pour s'entendre sur un texte condamnant "des crimes contre l’humanité" commis par les autorités chinoises au Xinjiang et reconnaissant un "risque sérieux de génocide". Les mots ont été négociés et soupesés, avant que la Chambre ne vote ce 8 juillet.

placeholder
© shutterstock
Comment les députés belges en sont-ils venus à s’entendre pour condamner "des crimes contre l’humanité" commis par...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet