Petra De Sutter déplore le demi-million d'euros reçu par l'ex-CEO de bpost : "Ca laisse un arrière-goût amer"

La ministre des Entreprises publiques Petra De Sutter (Groen) a dit jeudi à la Chambre regretter l'accord à l'amiable conclu au sein de bpost concernant les indemnités de licenciement pour l'ancien CEO Jean-Paul Van Avermaet.

placeholder
© Belga

"Chaque jour, des milliers de collaborateurs et de facteurs donnent le meilleur d'eux-mêmes. Pour eux comme pour moi, cela laisse un arrière-goût amer", a-t-elle déclaré en réponse aux questions de Maria Vindevoghel (PTB) et Nathalie Dewulf (Vlaams Belang).

Jean-Paul Van Avermaet, qui a été congédié en tant que CEO de bpost, a reçu un demi-million d'euros de la société postale. Comme il menaçait d'entamer une procédure judiciaire, bpost a choisi un accord négocié, rapportaient les titres du groupe Mediahuis lundi.

Petra De Sutter a ajouté vouloir absolument éviter que ce type de scénario ne se reproduise à l'avenir. "bpost est une entreprise publique autonome et l'arrangement est le résultat de négociations entre l'ancien conseil d'administration et l'ancien CEO. (...) Nous devons absolument éviter cela à l'avenir. Je demande à bpost de renforcer les clauses du contrat avec le futur CEO et de vérifier plus rigoureusement ses antécédents, entre autres, pour s'assurer qu'il n'y a pas de conflits ou d'enquêtes à son encontre au moment de la signature du contrat."