PS et Ecolo s'adressent à Sammy Mahdi sur la grève de la faim des sans-papiers : "L'attente n'est plus une option, l'inaction devient coupable"

Dans une carte blanche, Anne Lambelin (vice-présidente du PS), Paul Magnette (président du PS), Rajae Maouane (coprésidente d'Ecolo) et Jean-Marc Nollet (coprésident d'Ecolo) exhortent le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Sammy Mahdi (CD&V), à trouver "en concertation avec les représentants des grévistes, une solution pragmatique, humaine et digne" pour mettre fin au "calvaire" des sans-papiers observant une grève de la faim.

placeholder
© GUILLAUME JC
La Rédaction avec Belga

"Le secrétaire d'État a le pouvoir juridique de le faire en mobilisant les leviers dont il dispose dans le cadre de ses compétences propres, au vu des circonstances exceptionnelles et de la situation sanitaire et médicale dans laquelle les grévistes se trouvent", affirment-ils de concert dans cette carte blanche publiée dans Le Soir jeudi.

"L'attente n'est plus une option tant la catastrophe est imminente. L'inaction devient, quant à elle, coupable dès lors que des solutions humaines et pragmatiques sont à portée de main. Il est temps d'y œuvrer pour mettre un terme à cette grève de la faim et préserver la vie de personnes qui n'ont plus que leur corps pour dire leur désir d'exister et de s'intégrer dans la société", poursuivent les représentants de partis dans la coalition Vivaldi.

Ils appellent le gouvernement "à un sursaut d'humanité, de solidarité et de courage politique". "Certes, l'accord de gouvernement ne prévoit pas une régularisation collective des personnes sans-papiers, mais il ne justifie, en aucun cas, que l'on laisse, sans aucune perspective, des femmes et des hommes en situation de désespoir total et de danger de mort".

Dans La Libre ce jeudi, Sammy Mahdi a toutefois réaffirmé sa position: "Il n'y aura pas de régularisation collective. Ce ne serait pas juste vis-à-vis des milliers d'étrangers qui, chaque année, rentrent volontairement chez eux".

Une centaine de personnalités académiques et politiques internationales signent en outre aussi une carte blanche en ce sens, publiée jeudi sur le site internet de De Morgen. Les 115 signataires, dont la philosophe et militante politique américaine Angela Davis, le linguiste américain Noam Chomsky, le réalisateur britannique Ken Loach et le professeur d'économie et ex-ministre grec Yannis Varoufakis, évoquent "une grave erreur politique" et recommandent d'établir "des canaux de migration légale".

Le gouvernement belge est "paralysé par la montée de l'extrême droite. Il tente de s'en distancer en invoquant une politique migratoire "stricte mais humaine". Mais cela équivaut à mettre en place une version édulcorée du programme migratoire des partis d'extrême droite, tout en utilisant une rhétorique qui défend les droits de l'homme et le droit international", fustigent les signataires.

Sur le même sujet