Le 20 juillet sera un jour de deuil national: que cela signifie-t-il concrètement et est-ce fréquent?

Une pratique plutôt rare en Belgique.

placeholder
© GUILLAUME JC

Le 20 juillet a été décrété jour de deuil national. Concrètement, cela signifie que les drapeaux seront mis en berne dans tout le pays et que les festivités prévues ce jour-là sont supprimées. Une minute de silence sera également respectée.

C’est le Conseil des ministres qui prend cette décision, au demeurant assez exceptionnelle dans notre pays. Cela arrive notamment après la mort d’une personnalité royale ou une catastrophe dont l’ampleur est jugée nationale.

Ce 20 juillet 2021 est le 10e jour de deuil national officiellement décrété dans notre pays. La première fois, c’était en 1935, à la suite du décès accidentel de la reine Astrid, épouse du roi Léopold III. Le deuil national avait alors duré une semaine. Ce fut également le cas pour la catastrophe du Bois de Cazier, en 1956, qui avait coûté la vie à 262 mineurs, ou en 1967 après l’incendie de l’Innovation (325 victimes), rue Neuve à Bruxelles, ou encore, plus récemment après la catastrophe de Ghislenghien (en 2004), l’accident de car à Sierre en Suisse (2012) où 28 Limbourgeois, dont 22 enfants avaient perdu la vie. La dernière fois, ce fut après les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles. Trois jours de deuil national avaient été alors décrétés. 

Sur le même sujet