À quoi s’attendre  pour le Codeco de ce lundi ? Le contrôle des voyages est sur la table

 Le Comité de concertation se réunit ce lundi pour valider des ajustements.

placeholder
© Belga

On l’aurait presque oublié vu la terrible actualité mais la Belgique affronte toujours une crise sanitaire. Afin d’adapter les règles en fonction de l’évolution du plan de vaccination et des statistiques de contamination et d’hospitalisation, le Comité de concertation (Codeco) se réunira ce lundi à 14 heures. Initialement, il aurait dû se tenir vendredi mais il avait été reporté en raison des graves inondations qui ravageaient une partie du pays.

À quoi s’attendre ? En principe, il n’y aura pas de grandes annonces. Le gouvernement fédéral et les exécutifs des entités fédérées vont se pencher sur l’état des lieux de la pandémie de Covid-19. Une attention particulière sera accordée aux modalités encadrant l’organisation des grands événements tels que les festivals.

L’exemple français

Les mesures draconiennes décidées par le Président Emmanuel Macron (recours à un pass sanitaire pour l’accès à de nombreux lieux publics, vaccination obligatoire du personnel soignant) devraient être évoquées en Codeco. Ce modèle ne devrait toutefois pas être dupliqué en Belgique. Pas de durcissement “à la française” en vue, donc.

Pas de vaccination obligatoire

Par exemple, à l’égard de l’obligation vaccinale pour les soignants, le Premier ministre, Alexander De Croo (Open VLD), a d’ores et déjà écarté cette option. “Quand je vois le chemin parcouru ces derniers mois pour convaincre les gens, il n’en est pas question”, a-t-il confié dimanche sur VTM. “Nous devons rester prudents, mais aussi ne pas paniquer. La campagne de vaccination fonctionne. Nous n’allons pas nous relâcher, mais nous n’allons pas non plus renoncer à nos libertés.

En ce qui concerne les grands événements et festivals tels que le Pukkelpop, le Premier ministre a insisté sur l’utilisation correcte des coronapass (ou Covid Safe Ticket). “Nous n’allons pas commettre les erreurs que, par exemple, les Pays-Bas ont faites, a-t-il souligné. Pour les coronapass, il faut avoir été entièrement vacciné depuis quinze jours ou recourir à un test PCR de haute qualité. Nous allons également empêcher les gens de tricher avec les coronapass. Je suis convaincu que le secteur de l’événementiel saura y faire face.

Un Covid Safe Ticket élargi ?

À l’égard du coronapass qui entrera en vigueur le 13 août, le Codeco pourrait élargir son utilisation pour les évènements réunissant moins de 5 000 personnes. Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), serait favorable à un recours plus systématique au Covid Safe Ticket mais rien n’est joué.

On le sait, depuis plusieurs mois, le MR, membre de la majorité fédérale, se montre hostile aux restrictions des libertés et à tout contrôle excessif de la population dans le cadre de la crise sanitaire. Conditionner l’accès à certaines activités à ce coronapass version belge pourrait braquer les libéraux francophones en Codeco.

Une vérification plus stricte

Par ailleurs, la réunion de ce lundi devrait également examiner la question des voyages. Un contrôle plus strict en la matière figure sur la table du Comité de concertation. Les règles en vigueur pour cet été resteront les mêmes mais leur respect fera l’objet d’une vérification plus scrupuleuse (respect du testing lorsqu’il est requis, contrôle des documents, etc.)

En particulier, les nœuds de transit comme les aéroports ou les gares sont dans le viseur. “Il faut s’assurer que le contrôle des formulaires de localisation du passager (PLF), un facteur crucial pour le tracing, a bien lieu”, confie une source fédérale. Les données reprises par les PLF doivent être fournies par les voyageurs avant leur arrivée ou leur retour en Belgique (sauf pour les séjours de moins de 48 heures). “Il faut aussi veiller à ce que ceux qui ne sont pas vaccinés à 100 % et qui rentrent de vacances se fassent tester comme prévu et se placent, au besoin, en quarantaine.

Ces mesures à venir sont préventives. Elles visent à enrayer la propagation du variant Delta et à tenir compte de la dégradation des chiffres de contamination constatée dans plusieurs pays européens.

Sur le même sujet