Jan Jambon regrette l'annulation du Pukkelpop: "Nous espérions tous que ce festival soit une étape importante vers la liberté"

Le ministre-président du gouvernement flamand Jan Jambon (N-VA) estime qu'il est "extrêmement regrettable" que Pukkelpop ne puisse pas avoir lieu cette année.

Jan Jambon regrette l'annulation du Pukkelpop: "Nous espérions tous que ce festival soit une étape importante vers la liberté"
©BELGA

"Nous avions tous espéré que ce festival devienne une étape importante sur le chemin vers la liberté. Nous avons tout essayé pour permettre au festival de se dérouler dans des conditions sûres, mais à un certain moment, on atteint les limites", a-t-il déclaré à Belga. Le politicien flamand avait exprimé en mai dernier le souhait qu'un festival de l'ampleur de Pukkelpop puisse être organisé en été. Mais ses espoirs ont été douchés vendredi matin, avec l'annonce des organisateurs du festival d'annuler l'événement en raison des nouvelles restrictions sanitaires annoncées lundi pour le secteur de l'événementiel. Pour pouvoir participer, les festivaliers pas en ordre de vaccination auraient dû présenter un test PCR négatif de maximum 48 heures ou un test rapide négatif de 24 heures. Or, l'événement dure 4 jours. Cela impliquait donc qu'ils se fassent retester ; une lourdeur logistique irréalisable pour les gestionnaires du festival.

C'est évidemment une déception pour le ministre-président Jan Jambon, selon qui tout avait été fait pour organiser le festival en toute sécurité. "Mais à un certain point, vous vous heurtez à des limites", a déclaré le ministre flamand, avant d'en revenir à la nécessité de se faire vacciner. "Ne perdons pas courage et concentrons-nous sur la campagne de vaccination, qui se déroule magnifiquement en Flandre et qui est la clé pour vaincre le coronavirus."

Le bourgmestre de Hasselt, Steven Vandeput (N-VA), avait lui aussi réagi dans la journée, se désolant de l'annulation du Pukkelpop pour les festivaliers, mais aussi pour les acteurs économiques impactés qui vont perdre là une partie importante de leurs revenus annuels.

Sur le même sujet