Inondations : visite de la ministre de la Défense dans le quartier sinistré de Bomel à Namur

En grande partie sinistré par les inondations, le quartier situé derrière la gare de Namur a connu dimanche une mobilisation importante, des citoyens solidaires comme des agents communaux, rejoints par un renfort de 20 militaires encouragés par la ministre Ludivine Dedonder.

Inondations : visite de la ministre de la Défense dans le quartier sinistré de Bomel à Namur
©Facebook

En route pour Liège afin de visiter différentes communes où l'armée intervient en appui des services de secours et des communes, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder est passée par Namur et notamment le quartier durement touché de Bomel, derrière la gare de Namur.

«Le gouverneur et moi-même avons été avisés de la présence de la ministre qui voulait marquer le coup en allant apporter son soutien à ses troupes. Nous sommes allés l'accueillir», a indiqué le bourgmestre de Namur Maxime Prévot.

Une vingtaine de militaires ont travaillé dimanche au côté des services communaux pour aider les citoyens à vider leurs habitations des objets détruits, à nettoyer leurs cours intérieures et leurs espaces personnels des boues encore présentes...

« La Défense nous a envoyé dix personnes supplémentaires pour aider au pompage des eaux, c'est plus qu'appréciable, comme l'aide que nous accorde la protection civile », a souligné M. Prévot.

La solidarité s'est conjuguée à plus d'un niveau suite aux inondations qui ont touché beaucoup de quartiers à Namur. La Protection civile et les Douanes ont répondu présent. Mais aussi les communes proches de Floreffe et de Gembloux en fournissant des containers complémentaires, qui sont disposés dans les quartiers qui ont subi le plus de dommages.

« Nous avons mobilisé tous les containers de la ville, ceux disponibles auprès d'opérateurs privés, ceux de la protection civile, de la Défense ainsi que ceux que nous mettent à disposition Floreffe et Gembloux. Il faut bien cela pour répondre aux impératifs de proximité et ne pas laisser les citoyens se débrouiller pour acheminer leurs objets aux recyparcs », a expliqué M. Prévot.

La solidarité citoyenne s'est spontanément mise en place dans ce fameux quartier de Bomel qui compte plusieurs associations d'aide aux démunis.

Des dizaines de volontaires, voire davantage, sont venus en provenance du Namurois ou de Bruxelles avec leurs pelles et leurs raclettes, des boissons et des vivres, pour aider les sinistrés à se redresser.

« J'ai été très sensibilisé à la situation de personnes en désarroi total parce qu'elles n'avaient pas d'assurance. C'est dramatique », a témoigné M Prévot qui s'est dit « impressionné » par le monde sur place.

Dans ce quarter, l'ASBL Une Main tendue, qui distribue plus de 600 colis alimentaires chaque semaine, a perdu une très grosse partie de ses vivres ainsi que du matériel nécessaire au maintien de son activité.

« Grâce à la solidarité, ils pensent pouvoir reprendre la distribution dès lundi. La ville de Namur est prête à intervenir pour l'acquisition de frigos et congélateurs, afin de remplacer ceux qui ont été détruits » a annoncé M. Prévot.

En plus de la trentaine de personnes qui ont dû être relogées samedi, une dizaine de sinistrés ont été pris en charge de la même manière dimanche. « On s'organise pour fournir des douches chaudes car le besoin s'est exprimé », a-t-il ajouté.

La solidarité de Namur envers Verviers et Esneux a, elle, dû être postposée. La ville de Namur devait envoyer lundi une cohorte d'agents communaux avec les machines nécessaires à des travaux de déblaiement et de nettoyage. Cela a été différé.

« Etant donné les dégâts subis à Namur ce week-end, nous avons besoin de nos camions, bulldozers et autres balayeuses de rue. Mais une fois que ce sera nettoyé ici, nous répondrons présents pour Liège qui aura sans doute besoin de renfort pendant plusieurs semaines », a promis M. Prévot.

Sur le même sujet