Georges-Louis Bouchez : "Après la politique, j’envisage de travailler dans le football"

La politique, ce sont - aussi - des batailles homériques, des affrontements farouches, des joutes serrées. Est-ce parce que leur métier les habitue à mener parfois des batailles homériques que de nombreux hommes et femmes politiques en pincent pour le football ? Ou est-ce, plus prosaïquement, parce qu’en affichant les couleurs du club local ils espèrent toucher leurs supporters qui sont aussi des électeurs ? La Libre part cette semaine à la rencontre de ces mordus du ballon rond qui se sont égarés dans les travées des parlements. Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, est d’ailleurs président d’un club.

Georges-Louis Bouchez : "Après la politique, j’envisage de travailler dans le football"
©BELGA/DR
La politique mise à part, le président du MR est dévoré par deux passions. La F1 et le football. Plus jeune, il a dû faire un choix, ne pouvant assumer de front cette double attirance tout en poursuivant ses études. Il a opté pour le bruit et la fureur des circuits de karting. Mais il est resté un fan attentif et un connaisseur du monde...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet