"Que le mouvement flamand accepte de lâcher Bruxelles, c'est un geste historique"

Le journaliste politique flamand Wouter Verschelden sort un ouvrage qui reconstitue la formation du gouvernement fédéral. Selon lui, la coalition Vivaldi n’est qu’une étape intermédiaire avant la grande alliance entre le PS et la N-VA. Le sort de Bruxelles, capitale de la Flandre, doit être forcément tranché, dit-il. Rencontre.

"Que le mouvement flamand accepte de lâcher Bruxelles, c'est un geste historique"
©belga
Vincent Rocour et Alice Dive
Bien connu au nord du pays, le journaliste politique Wouter Verschelden signe un ouvrage intitulé : Les fossoyeurs de la Belgique. Dans ce récit haletant, il raconte la formation...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet