Frank Vandenbroucke émet une condition à un assouplissement de certaines mesures: "Il y a une situation qui reste préoccupante à Bruxelles"

Le ministre de la Santé a évoqué le prochain Comité de concertation de vendredi, qui sera à ses yeux "ultra important".

C'est un Frank Vandenbroucke relativement positif qui s'est exprimé au micro de nos confrères de RTL ce mercredi. Le ministre de la Santé a été interrogé au sujet du prochain Comité de concertation de vendredi.

"C'est un Comité de concertation ultra important",

dit-t-il, avant de s'expliquer:

"Car il va quand même peut-être signaler l'étape finale de cette phase de gestion de crise où l'on a dû prendre des mesures difficiles mais importantes".

Le ministre ne veut toutefois pas s'emballer: "On n'est évidemment pas encore au moment où on peut tout relâcher, au contraire. A Bruxelles, il y a une situation qui reste préoccupante".

Frank Vandenbroucke a néanmoins confirmé quelques assouplissements attendus. "Je crois que le Comité de concertation peut par exemple décider que des mesures comme l'heure de fermeture de l'Horeca ou le nombre de personnes que vous recevez chez vous sont des mesures qui sont moins importantes aujourd'hui et peuvent prendre fin. En revanche, je crois que quand on est dans un café ou un restaurant, le fait que ces cafés ou restos soient bien ventilés, ça c'est structurellement et à long terme ultra important. Que ce soit à 11h du soir, à minuit ou à 2h du matin. On veut mettre l'accent sur des mesures donc plutôt structurelles.

Pour le ministre, la gestion des événements de masse va aussi un peu changer. "Il faudra en effet aussi discuter ce vendredi de l'organisation des événements. Je pense que l'on peut créer plus de libertés au sein des événements publics pour lesquels, pour l'instant, il y a des obligations de distanciation sociale ou de port du masque. On peut y créer plus de libertés mais à condition d'utiliser le Covid Safe Ticket."


Sur le même sujet