Pension minimum : "La proposition de l'Open Vld est une provocation", s'indigne le PS

Le Parti socialiste n'a guère apprécié la sortie du président de l'Open Vld, Egbert Lachaert, sur la réforme des pensions.

Pension minimum : "La proposition de l'Open Vld est une provocation", s'indigne le PS
© belga

Il juge qu'il s'agit d'une provocation et attend du Premier ministre, Alexander De Croo (Open Vld), qu'il inscrive le point à l'agenda des travaux gouvernementaux. La réforme des pensions, avortée sous la législature précédente, est l'un des chantiers du gouvernement actuel. La ministre des Pensions, Karine Lalieux (PS), doit soumettre à ses collègues un projet en principe au mois de septembre. Interrogé dans "Het Laatste Nieuws", M. Lachaert a livré mardi la proposition de son parti. Le gouvernement De Croo s'est engagé à revaloriser la pension minimum à 1.500 euros. Les libéraux flamands jugent qu'en échange des conditions doivent être mises, notamment celle d'avoir travaillé au moins 20 ans pour y avoir droit.

"Aujourd'hui, cette condition n'existe pas: on a accès à une pension minimum si l'on a une carrière d'au moins 30 ans mais ça peut très bien être trente ans de chômage. Maintenant que l'on va augmenter la pension minimum, on doit mettre une limite. Sinon, l'on crée une injustice supplémentaire à l'égard des gens qui ont travaillé toute leur vie", a expliqué M. Lachaert.

Le président libéral estime que les socialistes mettent surtout en avant une logique de dépense et d'égalité de traitement. Selon lui, il faut aussi inciter les gens à travailler.

"Il s'agit d'une provocation du président du parti libéral flamand, le parti du Premier ministre", a-t-on commenté au PS où l'on ne souhaite pas réagir sur le fond et où l'on dit "rester zen".

Les socialistes francophones s'étonnent toutefois de cette sortie car cela fait plusieurs semaines qu'ils demandent que la réforme des pensions soit inscrite à l'agenda du gouvernement, "sans réponse jusqu'à présent". "Nous sommes prêts et attendons", ont-ils ajouté.

Interrogé mardi, le Premier ministre n'a pas donné de précision sur l'agenda. "Dans le programme du gouvernement, il est dit clairement que nous allons examiner un nombre minimum d'années avant d'avoir droit à une pension minimum. Cela me paraît on ne peut plus logique. Combien au juste et comment ces années doivent être remplies ? Cela fera partie des discussions au sein du gouvernement durant les prochains mois", a souligné M. De Croo qui a démenti toute "méfiance" de son parti à l'égard des futures propositions de la ministre PS. "Nous ne sommes absolument pas méfiants. Les différents ministres ont beaucoup travaillé durant les mois passés. Dans les prochaines semaines, nous allons examiner ça au sein du gouvernement. Les discussions auront lieu entre ministres. Ensuite, nous prendrons la juste décision".

L'Open Vld a reçu le soutien du MR. "Une excellente proposition de l'Open Vld! Il est logique que ceux qui ont travaillé aient une pension plus élevée. C'est un principe de justice sociale et de récompense du travail. Ceux qui contribuent plus, doivent recevoir plus !", a lancé sur Twitter le président des libéraux francophones, Georges-Louis Bouchez.

Sur le même sujet