La secrétaire d’Etat Sarah Schlitz participe à une marche interdite aux hommes et s'attire les foudres

La secrétaire d’État à l’Égalité des Genres, à l’Égalité des Chances et à la Diversité est au coeur d'une vive polémique. De nombreuses personnalités politiques ont réagi.

La secrétaire d’Etat Sarah Schlitz participe à une marche interdite aux hommes et s'attire les foudres
©JC GUillaume

Dans le cadre des rencontres écologiques d'été à Liège, Sarah Schlitz, secrétaire d’État à l’Égalité des Genres, à l’Égalité des Chances et à la Diversité, doit participer ce vendredi à une marche “en non-mixité choisie”. Autrement dit: une marche réservée aux femmes et aux minorités de genre, et donc interdite aux hommes.

Comme le rapportent nos confrères de Sudpresse, il s'agit d'une "balade inspirante" sur le thème du coronavirus, une crise qui a amplifié "les inégalités sociales, les disparités existantes entre les femmes et les hommes et ont réduit à néant des années de progrès en matière d'égalité". Sur le site de l'événement, Etopia indique que l'impact a été bien plus important sur les femmes que sur les hommes. Dès lors, l'activité, "qui n'a que 20 places disponibles", se fera seulement avec "les femmes et toutes les personnes qui se sentent femmes".

Mais l'annonce de la participation de la Liégeoise Sarah Schlitz à l'événement fait du bruit. Et pour cause: de nombreuses voix s'élèvent contre sa présence à une telle activité alors qu'elle est... secrétaire d’État à l’Égalité des Genres, à l’Égalité des Chances et à la Diversité.

Si son porte-parole l'a défendue, en déclarant: "Il ne faut pas présenter cet événement comme 'interdit à', mais plutôt comme 'réservé à'. C'est juste une balade entre filles, ce n'est pas une déclaration de guerre contre les hommes". D'autres personnalités politiques sont sortis de leur réserve.

"C'est soit de la provocation, soit de l'incompétence. Mais dans les deux cas, c'est inacceptable. Comment peut on être Secrétaire d'Etat à l'égalité et participer à de la discrimination ? Nous avons besoin d'harmonie, pas d'exclusion !", a ainsi déclaré Georges-Louis Bouchez.

Theo Francken (N-VA) a lui aussi réagi. "Que fait cette militante woke d'extrême gauche dans ce gouvernement?", s'est-il interrogé sur Twitter.

Valerie Van Peel, députée et vice-présidente de la N-VA, a aussi ajouté son grain de sel à la polémique. "Comment est-ce possible? Nous avons un secrétaire d'État à l'Égalité des Chances qui ne fait qu'exclure les gens. Les hommes comme cause de tout mal. Comment vous expliquez-vous quelque chose comme ça?", a-t-elle commenté.

Face aux multiples réactions, Sarah Schlitz a réagi via Twitter, en répondant notamment à Georges-Louis Bouchez. "A travers cette activité, les participantes, qui en tant que femmes ont été davantage impactées par la crise sanitaire, partagent leurs expériences et réfléchissent aux solutions pour une reprise économique plus égalitaire. Notre pays en a besoin", explique-t-elle. Avant d'ajouter: "Plutôt que de polémiquer sur Twitter, je serais heureuse de discuter avec vous d'égalité, dans tous les secteurs de la société, étant donné que ce sujet semble vous intéresser."

Sur le même sujet