Crucke favorable à l'obligation vaccinale à Bruxelles plutôt que de "pourrir la vie des gens pour les inciter à se faire vacciner"

Le ministre wallon Jean-Luc Crucke (MR) s'est dit favorable à une obligation vaccinale à Bruxelles

Crucke favorable à l'obligation vaccinale à Bruxelles plutôt que de "pourrir la vie des gens pour les inciter à se faire vacciner"
©BELGA

A ses yeux, si la campagne de proximité lancée par les autorités régionales ne livre pas les résultats escomptés, il faudra y passer plutôt que de mener une politique qui vise à "emmerder" les gens afin de les inciter à se faire vacciner. Face au taux de vaccination insuffisant à Bruxelles, le gouvernement régional a lancé une série d'initiatives visant à aller au plus près de la population. L'extension du covid safe ticket, forme de passe sanitaire, est également à l'étude.

"A un moment donné, les masques doivent tomber. Ce que je n'aime pas, c'est le langage où on dit on va vous pourrir la vie jusqu'au moment où vous allez comprendre que vous devez vous vacciner. Clairement, il y a un déficit de vaccination à Bruxelles et, si ça ne fonctionne pas, il faudra aller jusqu'au bout du raisonnement et dire: c'est l'obligation vaccinale", a déclaré jeudi M. Crucke sur le plateau de LN24.

A ses yeux, ce qu'il faut absolument éviter, c'est de fermer à nouveau des secteurs économiques et les écoles parce qu'une quatrième vague de la pandémie frapperait la Belgique.

Du côté des socialistes wallons, cette obligation est également évoquée mais de manière plus prudente.

"À ce stade, nous n'obligerons pas la vaccination pour tous parce que nous avons plus de 80 % de personnes vaccinées et que nous pouvons encore augmenter ce taux. Si en octobre ou en novembre, avec la quatrième vague, les hôpitaux arrivent à gérer l'augmentation de la contamination, nous aurons rempli nos objectifs. Si par contre, nous devons refermer à nouveau les restaurants ou encore les lieux culturels, tout le monde comprendra que nous devrons remettre la question sur la table", a expliqué mercredi la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, sur le plateau de la RTBF.

A Bruxelles, Ecolo, dont est issu le ministre régional de la Santé Alain Maron, continue à miser sur le travail de proximité et la pédagogie. "On sait que la situation à Bruxelles est préoccupante. Ce qu'il faut, c'est continuer la pédagogie, aller convaincre pour que la réticence vaccinale soit moindre, aller porter les vaccins à la population", a expliqué la co-présidente des Verts francophones, Rajae Maouane, au micro de Bel-RTL.

Les Verts se montrent toujours réservés sur une extension du covid safe ticket. A leurs yeux, elle est envisageable pour des secteurs toujours fermés comme celui des boîtes de nuit.

Sur le même sujet