Theo Francken veut faire payer une partie des frais d'évacuation à certaines personnes rapatriées de Kaboul

Si l'opération d'évacuation menée par les militaires belges ne lui pose aucun problème, il estime cependant que certains évacués devraient rembourser une partie du coût de l’opération.

Theo Francken veut faire payer une partie des frais d'évacuation à certaines personnes rapatriées de Kaboul
©DEMOULIN BERNARD

L'opération de rapatriement lancée par le gouvernement après le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan s'est clôturée le 25 août dernier. Surnommée "Red Kite" (cerf-volant rouge), celle-ci a permis d'évacuer 1.422 personnes à bord de 23 vols d’avions de transport C-130H. Dans un entretien accordé à nos confrères de Sudpresse, le député fédéral de la N-VA et ex-secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration a déclaré ne pas avoir de problème quant à l’opération menée par nos militaires à Kaboul, mais il considère que certains évacués devraient rembourser une partie du coût de l’opération.

"Je suis tout à fait d'accord avec l'évacuation d'Afghans qui ont aidé l'armée belge ou de personnes qui ont travaillé dans des ONG pour défendre les droits de l'homme, les droits de la femme", a déclaré Theo Francken avant de rappeler que la Belgique n'avait néanmoins aucune obligation diplomatique de le faire. "Quand il y a un avis de voyage négatif, ce qui est le cas depuis cinq ans. Quand, en plus, il y a un message clair de revenir immédiatement comme c'était le cas depuis le 7 août, ceux qui étaient restés là-bas en prenaient la responsabilité et il n'y avait donc diplomatiquement aucune obligation de les secourir".

Raison pour laquelle le député N-VA estime que certaines personnes évacuées devraient couvrir une partie des frais. "Je ne dis pas qu'ils doivent payer 3 millions, ce serait absurde, mais une intervention financière raisonnable quand même", a-t-il précisé tout en ajoutant que ce genre de mécanisme existe dans la loi.

Sur le même sujet