Georges-Louis Bouchez suspecte les syndicats "d'avoir un incitant à maintenir un certain volume de demandeurs d'emploi"

Ce lundi matin, Georges-Louis Bouchez était l’invité de Maxime Binet. L’occasion pour le président du MR de se pencher sur tous les dossiers chauds de la rentrée.

Parmi les sujets chauds abordés lors de cette interview: le covid safe ticket. D’autant plus avec une rentrée du supérieur approuvée à 100% en présentiel. "Je suis très froid à l’idée d’un covid safe ticket", a-t-il commencé. "Ce n’est pas souhaitable comme société. Dans un événement de masse, c’est compréhensible. Je pense en tant que libéral que le contrôle doit être minimal. Mais nous restons défavorables sur la question pour trois raisons. 1) On n’a jamais conditionné la liberté humaine à des conditions de santé. 2) Les principales personnes qui ne sont pas vaccinées ne sont pas les clients du restaurant ou de l’opéra. Ce sont des personnes avec des coefficients économiques relativement faibles. 3) Il ne faut pas faire croire aux gens que ce ticket est une immunité contre le Covid. Aux Pays-Bas, il ont utilisé un pass sanitaire pour les boites de nuit. Elles ont fermé 3 semaines plus tard. Il faut se faire vacciner car c’est la solution. La propagation du virus est moindre mais elle existe tout de même."

"Je ne dis pas que le nucléaire est la solution miracle, je dis que c’est la moins mauvaise"

Ensuite, le président du MR est également revenu sur la question de l'énergie et du nucléaire. Et il a été très clair: "Le 100% renouvelable est une farce. Il n’est pas possible. Parce que ces énergies sont par intermittence. Or nous avons besoin d’électricité en permanence. Il y a d’autres possibilités que les centrales au gaz. Le nucléaire n’est pas l’énergie que je préfère en particulier. C’est juste la plus pragmatique vu l’état de la planète."

Toujours sur le même sujet, il a également pris à partie Electrabel. "C’est une société qui ne doit pas abuser de sa position à propos de la transition énergétique. Ces centrales sont rentabilisées depuis bien longtemps. Le groupe va également recevoir une belle somme pour démanteler ces centrales. La lutte du nucléaire fait partie du passé. Cela prouve qu’Ecolo est un mouvement politique qui a été créé dans les années 80 en pleine guerre froide, où on nous vendait le nucléaire comme la solution miracle. Mais aujourd’hui en 2021, la recherche et la technologie ont fait du progrès. Je ne dis pas que le nucléaire est la solution miracle. Je dis que c’est la moins mauvaise."

"La gestion du chômage pour certaines personnes, c'est très rentable !"

Enfin, le président du MR est revenu sur la problématique des emplois en pénurie. Il s'est également étonné des réflexions de Thierry Bodson (FGTB) qui a estimé que les jeunes ne souhaitaient pas travailler au-delà de 55 ans. "Est-ce qu'il se rend compte de ce qu'il dit ? Aujourd'hui avec une espérance de vie de 80-85 ans, si les gens partent à la pension à 55 ans en ayant commencé à travailler à 20 ou 25 ans, on va passer plus de temps à vous prendre en charge qu'à cotiser", a fustigé le Montois. "C'est bizarre pour un homme de gauche parce qu'il est en train de justifier la faillite de notre système assuranciel. Si on veut sauver notre système de sécurité sociale, il faut travailler plus dans notre pays, c'est la seule issue. (...) Quand je vois les montants que les syndicats reçoivent pour gérer les allocations de chômage et pour faire de la formation professionnelle, je me demande si les syndicats n'ont pas un incitant à maintenir un certain volume de demandeurs d'emploi. Pour le moment la gestion du chômage pour certaines personnes, c'est très rentable !"