Fedasil et Mahdi cités en justice pour l’accueil des mineurs de rue : "On parle d'une population par définition vulnérable"

Après 15 h, seuls certains Mena peuvent demander l’accueil. Les autres sont contraints à la rue.

Fedasil et Mahdi cités en justice pour l’accueil des mineurs de rue : "On parle d'une population par définition vulnérable"
©BELGA
Elles n’ont manifestement pas été convaincues. Mercredi dernier, plusieurs associations adressaient une mise en demeure au cabinet du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi, ainsi qu’à Fedasil, l’agence chargée de l’accueil des demandeurs d’asile. Les organisations, parmi lesquelles Médecins du...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet