"Les socialistes veulent dépenser de l'argent, les libéraux veulent veiller à ce que l'argent soit mérité"

Le gouvernement fédéral doit trouver deux à trois milliards d'euros pour le budget 2022, a affirmé dimanche le président de l'Open Vld Egbert Lachaert, sur le plateau de VTM Nieuws.

"Les socialistes veulent dépenser de l'argent, les libéraux veulent veiller à ce que l'argent soit mérité"
©BELGA

L'ampleur de l'effort à fournir varie en fonction des partenaires de la Vivaldi. La secrétaire d'État au Budget, Eva De Bleeker (Open Vld elle aussi), avait déjà cité le chiffre de 3 milliards (0,4% du PIB), mais pour le secrétaire d'État à la Relance Thomas Dermine (PS), l'effort ne devrait pas dépasser 0,2% du PIB afin de ne pas frapper les plus fragiles.

"C'est logique que les deux familles politiques s'affrontent: les socialistes veulent dépenser de l'argent, les libéraux veulent veiller à ce que l'argent soit mérité", a résumé M. Lachaert, qui se dit confiant dans la capacité des partenaires gouvernementaux à trouver un compromis.

Le libéral flamand rejette l'idée d'un fonds fédéral pour aider à la reconstruction des régions sinistrées par les inondations de l'été. "Nous voulons aider la Wallonie, mais dans le cadre des règles existantes." Egbert Lachaert évoque l'abaissement de la TVA sur la reconstruction et des garanties sur les prêts, mais "600 millions d'euros, ce n'est pas correct pour la Flandre".

Sur RTL-TVi, Paul Magnette a quant à lui assuré que des possibilités réglementaires existaient bel et bien pour une intervention fédérale, dès lors que l'action viserait aussi la Flandre qui a également été touchée, bien que dans une mesure bien moindre. "Que voit-on en Allemagne ? Mme Merkel a dit tout de suite: 'ces pauvres victimes ont été touchées, le gouvernement va agir', et nous on attend... S'il y avait eu beaucoup plus de victimes en Flandre qu'en Wallonie, je dirais la même chose, parce que la solidarité entre tous les Belges est fondamentale."

Par ailleurs, Egbert Lachaert a assuré qu'un consensus était en gestation au sein de la majorité, sur base d'une proposition Open Vld, pour avancer sur le dossier du droit à l'euthanasie pour les patients atteints de démence, qui n'est actuellement pas applicable à un stade sévère en raison de l'incapacité à formuler une demande. La coalition Vivaldi avait convenu de n'avancer que par consensus dans les dossiers éthiques.

Sur le même sujet