Budget fédéral: le gouvernement s'est accordé sur les grandes lignes du budget mais les discussions continuent

Le gouvernement fédéral, réuni en comité restreint, s'est accordé durant la nuit sur les grandes lignes du budget 2022 et d'une série de dossiers, dont la réforme du marché du travail, l'incapacité de travail et un paquet d'investissements, a-t-on appris mardi de source gouvernementale. Les discussions étaient toutefois toujours en cours. "L'accord trouve le juste équilibre entre le rétablissement budgétaire et le rétablissement économique", a-t-on commenté.

Budget fédéral: le gouvernement s'est accordé sur les grandes lignes du budget mais les discussions continuent
©BELGA

Aucune annonce officielle n'a encore eu lieu, un problème de dernière minute semblant être survenu du côté des partenaires francophones de la majorité, a-t-on appris de sources concordantes, plus particulièrement au PS. "Il reste des points de divergence, tout n'est pas réglé", commentait l'une d'entre elles. "L'intention est d'aboutir mais ce n'est pas encore le cas à cette heure", ajoutait une autre vers 6h.

Le déficit budgétaire sera réduit l'an prochain à -3,1% du PIB, contre -5,4% actuellement, ce qui signifie un effort combiné de 2,4 milliards d'euros et une amélioration du solde de 10 milliards l'an prochain.

Cette amélioration du solde sera réalisée via, notamment, des économies linéaires au niveau de l'Etat fédéral, un plan d'action contre la fraude sociale et fiscale, la taxe sur les comptes titres, l'augmentation des accises sur le tabac et plusieurs mesures luttant contre l'incapacité de travail. Sur ce dernier point, les différents acteurs concernés seront responsabilisés. Sont visés aussi bien les fonds d'assurance maladie, que les employés, les employeurs et les prescripteurs.

Des réformes du marché du travail sont annoncées. Il sera ainsi possible de procéder à une interprétation flexible de la semaine de travail (en réduisant le temps de travail de 5 jours sur 4 jours). Un plan pour les métiers en pénurie reposant sur 12 actions concrètes pour combler les emplois structurellement vacants, un droit individuel à la formation pour les salariés de 5 jours par an sera introduit et l'indemnité de licenciement pourra être utilisée pour de la formation. Les Régions disposeront par ailleurs d'une autonomie renforcée en termes de disponibilité des demandeurs d'emploi.

Un paquet d'investissements ambitieux d'un milliard d'euros à l'horizon 2024 est annoncé, avec un accent mis sur le développement durable, le climat et le numérique.

Il est également question de modernisations ponctuelles et de numérisation de l'État, par exemple via Just-on-Web, le portail en ligne de la justice analogue à Tax-on-Web avec, entre autres, des dossiers judiciaires numériques, des casiers judiciaires numériques, des PV numériques, etc.

L'un des plus gros dossiers était la hausse de la facture énergétique. Un accord de principe avait déjà été annoncé lundi soir. Le tarif social de l'énergie sera prolongé durant le premier trimestre 2022 pour les 880.000 personnes les plus vulnérables. Une réduction de 80 euros leur sera en outre accordée afin de réduire l'effet des prix élevés. La facture d'énergie sera par ailleurs simplifiée et une norme énergétique sera instaurée pour contenir les hausses de prix.

Les travaux budgétaires étaient entrés dans leur dernière ligne droite ce week-end. Les principaux ministres du gouvernement De Croo s'étaient encore retrouvés lundi à 9h au 16 rue de la Loi.