"Si le bourgmestre d’Anvers est un homme de parole, qu’il le prouve": l’affaire Schiltz provoque encore des vagues en Flandre

La majorité N-VA, Vooruit et Open VLD fragilisée à la suite d’un jeu de chaises musicales embarrassant.

Willem-Frederik Schiltz veut cumuler la fonction de chef de groupe Open VLD au Parlement flamand avec celle d’échevin à Anvers.
Willem-Frederik Schiltz veut cumuler la fonction de chef de groupe Open VLD au Parlement flamand avec celle d’échevin à Anvers. ©BELGA
Tout n'est pas rose tous les jours le long des quais de l'Escaut. Des nuages s'amoncellent pour la majorité anversoise. L'ambiance est tendue au Schoon Verdiep. Depuis quelques jours, les partis de la majorité anversoise N-VA, Vooruit et Open VLD se regardent en chiens de faïence. La venue, pourtant prévue depuis longtemps, de Willem-Frederik Schiltz y trouble les esprits. Le fils de Hugo...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet