Les contaminations au Covid grimpent encore : un nouveau Comité de concertation planifié

Les hospitalisations aussi, mais dans une moindre mesure. Un nouveau Codeco est prévu le 29 octobre.

Les contaminations au Covid grimpent encore : un nouveau Comité de concertation planifié
©Jean Luc Flemal
Annick Hovine avec Belga

Certains modèles épidémiologiques annoncent une quatrième vague de contaminations au coronavirus pour la fin novembre. Arrivera-t-elle plus tôt ? Les chiffres livrés mardi par Sciensano montrent en tout cas une courbe ascendante de cas détectés positifs au Covid-19.

Ainsi, entre le 9 et le 15 octobre, une moyenne de 3 010 personnes ont été contaminées chaque jour par le SARS-CoV-2, indique l’Institut de santé publique. Soit une augmentation de 46 % en une semaine. Le taux de reproduction du virus (nombre de personnes qui peuvent être infectées en moyenne par une personne porteuse du virus) atteint lui 1,21. Si cet indicateur est supérieur à 1, l’épidémie tend à s’accélérer.

Entre le 12 et le 18 octobre, on a comptabilisé 73,3 admissions quotidiennes à l’hôpital de patients atteints par le coronavirus, en hausse de 29 % par rapport à la période de référence précédente.

Quelque 914 malades sont aujourd’hui hospitalisés, en augmentation de 23 % par rapport à la période de référence précédente, dont 229 traités dans les unités de soins intensifs.

Fin de la phase fédérale de crise ? À voir…

Du 9 au 15 octobre, près de 11 personnes (10,7) sont décédées par jour en moyenne des suites du virus, en augmentation de 14 % par rapport à la période de sept jours précédente. Depuis le début de la pandémie en Belgique, 1,29 million d’infections au coronavirus ont été diagnostiquées, avec un bilan qui atteint désormais 25 780 décès.

Dans ce contexte, le cabinet du Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) a confirmé que le prochain Comité de concertation aurait lieu le vendredi 29 octobre à 14 heures.

La fin de la phase fédérale de crise pourrait y être décidée. Mais cela dépendra de la situation épidémiologique. Les autorités resteront en particulier attentives à la courbe, en hausse, des hospitalisations, même si elle augmente moins que le nombre de contaminations.

La Flandre en particulier connaît une remontée de contaminations, ce qui a décidé l'agence sanitaire flamande à prévoir davantage de contact tracers, indiquait mardi soir la VRT. La capacité maximale d'opérateurs téléphoniques a été augmentée de 400 à 500.

Ces "enquêteurs de contacts" appellent par téléphone les personnes qui ont été testées positives au coronavirus pour identifier le plus rapidement possible avec qui elles ont été en contact rapproché.

Assouplissement

Le prochain Codeco devrait par ailleurs évoquer un assouplissement de la politique de test et d’entrée sur le territoire pour les Britanniques. Le Premier ministre a indiqué à la Chambre y être favorable. La combinaison du Brexit et de la crise du coronavirus signifie que les voyageurs en provenance du Royaume-Uni doivent être en mesure de présenter non seulement un certificat de vaccination, mais également un test PCR négatif.

Cette "paperasserie" éloigne de nombreux touristes, surtout à l’approche des vacances d’automne, et pourrait avoir des conséquences pour le secteur, craignent les députés de Flandre occidentale Jasper Pillen (Open VLD) et Sander Loones (N-VA). Le Premier ministre a confirmé mardi à la Chambre qu’une politique de test plus flexible pour les touristes britanniques et les autres voyageurs était à l’étude.

Sur le même sujet