Préoccupé, Steven Van Gucht rappelle l'importance du masque et du vaccin : "Il y a un an, on aurait décrété un confinement"

"Il y a un an avec de tels chiffres, on aurait décrété un confinement", a déclaré le virologue Steven Van Gucht jeudi sur VTM NIEUWS. Il souligne que, grâce à la campagne de vaccination, il ne faudra pas en arriver là mais il conseille quand même à tout un chacun de porter plus souvent un masque, afin de ne pas risquer de surcharger encore plus les services de santé déjà bien occupés.

Préoccupé, Steven Van Gucht rappelle l'importance du masque et du vaccin : "Il y a un an, on aurait décrété un confinement"
©BELGA
Belga

Le nombre de contaminations et d'admissions à l'hôpital augmente considérablement ces dernières semaines. Lundi, on a enregistré plus de 6.000 nouveaux cas, soit le chiffre le plus élevé de l'année. Steven Van Gucht souligne que cette hausse était attendue mais s'avoue surpris par sa vitesse. Il espère que les vacances scolaires d'automne vont calmer l'évolution malgré le fait que de nombreux Belges partiront à l'étranger. "Pour le moment, les chiffres belges sont plus élevés que ceux d'autres pays voisins, donc voyager ne sera pas nécessairement un problème", estime-t-il.

Le virologue pense cependant qu'on s'est un peu trop vite débarrassé de l'obligation du port du masque. "Nous savions qu'on allait vers une hausse des chiffres et continuer à porter ce masque encore un peu nous aurait aidé. Ne pas le faire et augmenter le nombre de contacts a un impact sur le nombre de contaminations et d'hospitalisations."

Porter un masque "permet de faire beaucoup de choses tout en maintenant la sécurité. Cela fait baisser le risque et c'est précieux en ce moment", conclut-il.

Sur le même sujet