Alexander De Croo: "Il n'y a aucune raison de stopper les activités"

"Il n'y a aucune raison de stopper nos activités"', a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo mardi en marge d'un événement consacré à l'industrie pharmaceutique à Bruxelles. "Mais nous devons être plus prudents", a-t-il ajouté, alors qu'un nouveau comité de concertation consacré au Covid est convoqué à 16h30.

Le Premier ministre a assisté mardi matin à un événement de l'industrie biopharmaceutique. Par la suite, il s'est adressé à certains médias et a également fait quelques déclarations sur les mesures que le comité de concertation pourrait prendre.

Alexander De Croo a admis que la circulation du virus augmente. "Cela veut dire qu'il faut faire attention, mais cela ne veut pas dire que l'on va arrêter les activités. Il n'y a aucune raison de le faire. On pourra toujours aller au restaurant et dans les magasins." Selon lui, une utilisation plus fréquente du masque et du pass sanitaire (Covid Safe Ticket) sera nécessaire." "La vaccination reste notre meilleure protection. Aujourd'hui, 75 % de la population totale est vaccinée. Mais il y a encore des gens qui ne sont pas vaccinés et qui peuvent mieux se protéger et protéger les autres en se faisant vacciner le plus tôt possible", a-t-il encore indiqué.

Le Premier ministre ne s'est pas exprimé sur la loi pandémie, dont l'entée en vigueur pourrait être décidée. En commission de l'Intérieur de la Chambre, la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a refusé de confirmer l'intention du gouvernement de procéder à son activation, comme l'avait laissé entendre la vice-Première Petra De Sutter au micro de la matinale de Radio 1.

Lors de l'événement biopharmaceutique, une charte a été signée sur base d'un rapport d'état des lieux du secteur. Différents groupes de travail - incluant tous les acteurs de l'écosystème - travailleront dans les six prochains mois sur la manière de traduire les recommandations émises en points d'actions et en politiques concrètes, notamment en termes de soutien à l'innovation, d'attractivité économique et de formation.

La Belgique se classe aujourd'hui au 3e rang des exportations biopharmaceutiques, avec une valeur totale de 56 milliards d'euros, indique le secteur. En 2021, celui-ci emploie plus de 40.000 personnes directement et de nombreuses autres indirectement.

Sur le même sujet