Frank Vandenbroucke a de mauvaises nouvelles: "Je sais que c'est un message décevant et difficile, mais nous devons y faire face"

Le ministre de la Santé (Vooruit) a mis en garde face à la situation épidémiologique, qu'il a jugé "inquiétante". A quelques jours du retour au travail pour de nombreux parents, il a plaidé pour une meilleure application des mesures.

Frank Vandenbroucke a de mauvaises nouvelles: "Je sais que c'est un message décevant et difficile, mais nous devons y faire face"
©BELGA
M.R.

Alors que les vacances touchent à leur fin, l'inquiétude grandit au sujet de la situation épidémiologique. En effet, le nombre de contaminations et d'hospitalisations est en constante hausse. Selon le porte-parole interfédéral Steven Van Gucht, le retour en classe et au travail risque de mettre un coup d'accélérateur à cette recrudescence de l'épidémie.

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), a d'ores et déjà appelé à la prudence pour les semaines à venir. "Nous devons agir urgemment", a-t-il estimé sur Radio 1. "Heureusement, il y a la vaccination qui nous protège d'une catastrophe. Mais si cela continue, nous allons passer le seuil critique de 500 personnes en soins intensifs, ce qui est grave. Nous devons appuyer sur la pédale de frein dès à présent."

"Des patients Covid bientôt dans le couloir"

S'il n'a pas cité de nouvelles mesures, il a prôné une meilleure application de celles toujours en vigueur. C'est pourquoi le socialiste flamand a invité les Belges qui le pouvaient à davantage télétravailler dès ce lundi 8 novembre. Selon le ministre, cela permettrait de réduire les contacts non seulement au sein des entreprises mais également dans les transports en commun, qui sont bondés depuis la rentrée. "Nous devons mettre des masques buccaux, garder nos distances, je sais que c'est un message décevant et difficile, mais nous devons y faire face", a-t-il également insisté.

Il a ensuite rappelé qu'il était indispensable pour les personnes détectant l'un ou l'autre symptôme du coronavirus de se faire tester. "Il existe à présent un site web où vous pouvez encoder vos symptômes afin d'obtenir un code pour un test, vous n'avez plus besoin de vous rendre chez votre médecin généraliste", a précisé M. Vandenbroucke sur Radio 1.

Enfin, il a regretté l'annonce faite ce jeudi 4 novembre par l'UZ Gent. L'hôpital flamand a indiqué qu'il ne comptait pas conserver de lits vides pour les patients Covid. "Cela n'offre aucune perspective", a fustigé le ministre de la Santé. "Il y aura des patients Covid et si on ne leur réserve pas de lits, ils seront bientôt dans le couloir."

Sur le même sujet