"Nous n'avons aucune leçon à recevoir d'une ministre qui installe des centrales à gaz supplémentaires": le ton monte entre Jambon et Van der Straeten

Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) s'en est pris à la ministre de l'Energie Tinne Van der Straeten (Groen) sur le plateau de VTM Nieuws ce dimanche.

"Nous n'avons aucune leçon à recevoir d'une ministre qui installe des centrales à gaz supplémentaires": le ton monte entre Jambon et Van der Straeten
©BELGA
La Rédaction avec Belga

Ce dimanche, Jan Jambon (N-VA) était invité sur VTM Nieuws. Alors que la Cop 26 touche bientôt à sa fin, le ministre-président flamand a voulu en dresser le bilan.

Il a tout d'abord reconnu que c'était "ennuyeux" que la ministre flamande de l'Environnement Zuhal Demir (N-VA) n'ait pas pu se rendre à Glasgow en raison d'un cas de Covid au sein de son cabinet. Mais il a insisté sur le fait que le gouvernement flamand ne sous-estime pas l'importance de la Cop 26. Avant les vacances d'automne, le gouvernement flamand avait déjà préparé 40 mesures concrètes qui s'ajoutaient aux précédentes, a-t-il rappelé, reconnaissant néanmoins que certains points devaient encore être discutés. "Nous avons un plan très concret, et nous sommes dans les temps", a renchéri le nationaliste flamand.

M. Jambon a également réfuté la critique de la ministre fédérale Tinne Van der Straeten selon laquelle le plan flamand vise une réduction de 40 % au lieu de 47 %. "Nous n'avons pas de leçons à recevoir d'une ministre qui veut installer des centrales à gaz supplémentaires. Nous avons 40 mesures en plus du plan climatique flamand. Où est le plan fédéral ? Où sont les mesures concrètes ?", s'est-il interrogé. "La ministre Van der Straeten devrait faire un examen de conscience", a martelé Jambon.

Face à la critique selon laquelle le plan climatique flamand touche principalement la classe moyenne, Jan Jambon a souligné que tant l'agriculture que l'industrie doivent faire un effort supplémentaire de 10 %. Il a également noté que l'obligation d'acheter uniquement des voitures neuves électriques à partir de 2029 n'entrera en vigueur que si les voitures électriques sont moins chères que les voitures à carburant fossile d'ici là. Les mesures pour les habitations, en revanche, ne s'appliquent qu'aux habitations très consommatrices d'énergie. Les normes applicables aux bâtiments commerciaux et gouvernementaux sont beaucoup plus strictes, a-t-il ajouté.