Des mesures plus strictes contre le coronavirus sont-elles nécessaires ? "D'abord, regardons ce qui se fait aux Pays-Bas"

La ministre ne pense pas que de nouvelles mesures soient encore nécessaires.

Des mesures plus strictes contre le coronavirus sont-elles nécessaires ? "D'abord, regardons ce qui se fait aux Pays-Bas"
©Ennio Cameriere
La Rédaction avec Belga

Les chiffres relatifs à l'épidémie de coronavirus sont à nouveau en hausse en Belgique, mais selon la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) il est encore trop tôt pour prendre des mesures supplémentaires au niveau fédéral.

"Respectons d'abord correctement les mesures actuelles", a-t-elle déclaré mercredi dans De Ochtend sur Radio 1. "Nous avons déjà décidé un certain nombre de choses au niveau fédéral après consultation des autres gouvernements, comme le renouvellement de l'obligation de porter un masque buccal à plusieurs endroits. Je pense que la première tâche pour nous tous est d'assurer le suivi de ces mesures afin de limiter la propagation du virus."

La ministre souhaite par contre plus de clarté sur les mesures déjà prises et propose de s'inspirer des Pays-Bas."S'il est dit que le télétravail est recommandé là-bas, cela signifie que les gens travaillent à la maison la moitié du temps, donc il y a aussi moins de déplacement et les transports publics sont moins utilisés", explique la ministre. "Ce sont des choses que nous pouvons peut-être clarifier davantage, et cela sera certainement à l'ordre du jour du Codeco de la semaine prochaine."

"Des mesures prudentes et proportionnées"

Certains bourgmestres prennent déjà des mesures plus strictes dans leur communes. Ce qui n'est pas une mauvaise chose selon la politique flamande, mais chaque mesure supplémentaire demande une réflexion approfondie.

"Les autorités locales ont la possibilité de prendre des mesures supplémentaires. Mais cela doit être fait de manière très prudente et proportionnée. Nous ne voulons pas d'une prolifération de règles et de mesures, car cela devient alors difficile pour les gens de s'y retrouver, et ce n'est pas une bonne chose", estime la ministre férale. "Ce n'est pas facile non plus pour la police. Mais bien sûr, les bourgmestres et les gouverneurs connaissent très bien la situation sur le terrain. Et si nécessaire, ils pourront prendre des mesures."

Les gouvernements surveillent les courbes de l'épidémie de près et si elles continuent à monter, cela pourrait accélérer la prise de décisions compliquées. "Nous constatons que les courbes sont toujours en hausse, y compris pour les hôpitaux. Nous suivons donc l'affaire. Si nous devons aller plus vite, nous le ferons", annonce Annelies Verlinden.