Des parlementaires belges de différents bords appellent à améliorer la gouvernance climatique

Plusieurs parlementaires belges de différents partis, dont certains sont présents à la COP26 à Glasgow, ont signé une déclaration commune dans laquelle ils appellent de leurs vœux une amélioration de la gouvernance climatique en Belgique.

Des parlementaires belges de différents bords appellent à améliorer la gouvernance climatique
©AFP
Belga

Ces élus, issus de différents parlements du pays, demandent également aux différents gouvernements, fédéral et régionaux, de trouver "au plus vite" un accord sur la répartition intra-belge des efforts climatiques.

Cet appel intervient au surlendemain du constat par le ministre wallon du Climat, Philippe Henry, qui préside actuellement la Commission nationale climat, d'une trop grande divergence entre les points de vue pour parvenir à court terme, et a fortiori à la COP26, à un accord intra-belge sur le "burden sharing".

Ceux qui avaient espéré un accord, du moins dans ses grandes lignes, avant Glasgow, en ont été pour leurs frais. "Cet objectif n'est pas atteint", déplorent les parlementaires dans leur déclaration, exhortant les différents gouvernements "à se remettre autour de la table et à obtenir, au plus vite, un accord sur la répartition de l'effort".

Ces parlementaires, parmi lesquels figurent des élus Ecolo/Groen, PS, MR, N-VA, Défi, Vooruit, CD&V et Open VLD, demandent par ailleurs, "conformément à la résolution interparlementaire", que chaque gouvernement "réalise un effort en concordance avec l'objectif européen de réduction des gaz à effet de serre".

On sait que la Flandre s'est récemment fixé un objectif de réduction des gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030 alors que la Belgique dans son ensemble, dans le cadre des efforts européens, devra sans doute réaliser une réduction de 47% pour 2030. Cette approche flamande n'a pas facilité les discussions, loin s'en faut, de même que l'absence à la COP26 de la ministre flamande du Climat, Zuhal Demir, retenue en Belgique.

Enfin, les députés signataires appellent "à poursuivre la dynamique constructive du Dialogue Interparlementaire et souhaitent l'organisation, dès la fin de la COP, d'une nouvelle réunion de celui-ci pour tirer les conclusions belges de la COP et initier un processus visant à améliorer la gouvernance climatique du pays".