Bouchez critique la sortie de Magnette sur la fermeture des centrales nucléaires: "Ce n'est pas lui qui décide si un débat est clos"

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a pris vendredi soir le contre-pied de son homologue du PS, qui a affirmé, en marge de la COP26 à Glasgow (Ecosse) que la fermeture des centrales nucléaires belges se fera "parce que c'est dans l'accord de gouvernement".

Bouchez critique la sortie de Magnette sur la fermeture des centrales nucléaires: "Ce n'est pas lui qui décide si un débat est clos"
©FLEMAL JEAN-LUC / Belga
Belga

"Donc le PS ne se soucie ni de la sécurité d'approvisionnement, ni du prix et encore moins de la planète! +Un peu de gaz+, dit-il?", a réagi sur Twitter le président des libéraux francophones aux propos de M. Magnette, un de ses six partenaires au sein de la coalition Vivaldi.

"Le CRM (le mécanisme de rémunération de capacités proposé par le gouvernement fédéral, censé garantir la sécurité d'approvisionnement électrique dans le cadre de la sortie du nucléaire, ndlr),c'est 87% de gaz et il demande de ne plus subventionner les énergies fossiles dans le même temps?", a ajouté M. Bouchez.

"Par ailleurs, ce n'est pas lui (M. Magnette) qui décide si un débat est clos", a-t-il poursuivi.

Depuis la conférence de l'ONU sur le climat qui se tient à Glasgow, le président du PS a assuré que la fermeture des centrales nucléaires belges se fera "parce que c'est dans l'accord de gouvernement" et parce que les conditions ne seraient pas réunies pour une éventuelle prolongation.

Le gouvernement fédéral doit décider dans le courant du mois de novembre de la fermeture partielle ou totale, à l'horizon 2025, des sept réacteurs nucléaires qui alimentent en partie la Belgique en électricité.

"Oui parce que de toute façon même si on voulait prolonger, ce serait trop tard et les conditions ne sont pas réunies. Donc, voilà. Je pense qu'effectivement, c'est acquis", a affirmé M. Magnette dans un entretien avec l'agence Belga. "L'accord de gouvernement est parfaitement clair: si le CRM permet d'avoir les quantités suffisantes, on ferme tous les réacteurs", a-t-il fait valoir.