Pourquoi une grande réforme de l’État en 2024 est mission (quasi) impossible

Une grande réforme de l’État est attendue en 2024, vu les forces en présence, elle paraît impossible à faire atterrir. Une “suédoise II” est-elle possible pour la prochaine législature ?

Pourquoi une grande réforme de l’État en 2024 est mission (quasi) impossible
©BELGA
Sortie du nucléaire, Cop 26, sans-papiers, rebond du Covid-19, pensions, budget 2022… Le gouvernement De Croo n’a décidément pas le temps de s’ennuyer. Un dossier, présenté comme central dans la perspective de la prochaine législature, en 2024, peine pourtant...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet