Elio Di Rupo : "Nous allons prendre une série de mesures et vérifier si elles portent leurs fruits"

Le ministre-président wallon Elio Di Rupo a confirmé mercredi matin sur Bel RTL qu'il mettra la question de la vaccination obligatoire sur la table du Comité de concertation.

Elio Di Rupo : "Nous allons prendre une série de mesures et vérifier si elles portent leurs fruits"
©BELGA
Belga

Celui-ci se réunira à 14h30 pour prendre des mesures visant à ralentir une nouvelle propagation du Covid-19. Le PS souhaite mener sans tarder le débat sur l'obligation vaccinale pour toute la population à partir de 18 ans, le cabinet d'Elio Di Rupo avait confirmé mardi l'intention du ministre-président de mettre le dossier sur la table. "Aujourd'hui, nous allons prendre une série de mesures et vérifier si ces mesures portent leurs fruits", a-t-il indiqué sur Bel RTL. "Mais si les mesures ne portent pas leurs fruits, on ne va pas à nouveau refermer des secteurs entiers. Dès lors, la solution à moyen terme, c'est la vaccination obligatoire. Elle met l'ensemble de la population sur un pied d'égalité et permet de ne plus avoir des groupes qui se sentent discriminés." La question ne devrait pas être tranchée ce mercredi. Le Premier ministre Alexander De Croo a déjà qualifié cette mesure de "fausse bonne idée".

Elio Di Rupo est aussi revenu sur l'accord conclu au sein du kern fédéral concernant la vaccination obligatoire du personnel soignant. Celle-ci pourra mener le cas échéant au retrait de l'accès à la profession d'un soignant et à son licenciement à partir du mois d'avril. Depuis lors, le PS, bien que dans la majorité fédérale, s'oppose au licenciement. "On n'est pas là pour les exclure, mais pour rendre les lieux de soins safe et secure. Je suis totalement opposé à ce qu'on licencie les personnes non-vaccinées." Le ministre-président wallon plaide plutôt pour suspendre le contrat, tout en octroyant une allocation de chômage. "Nous devons trouver des solutions humaines", a-t-il conclu.

Sur le même sujet