La sortie de Paul Magnette contre le licenciement des soignants non-vaccinés irrite fortement au sommet du gouvernement 

Le kern s’est entendu lundi soir pour imposer la vaccination aux soignants, en présence de tous les partis de la Vivaldi. Ce mardi pourtant, le président du PS s’est positionné contre le licenciement des soignants qui refuseraient le vaccin. La volonté est de mettre la question de la vaccination obligatoire générale sur la table, sans isoler le cas des soignants. A quelques heures d'un Comité de concertation qui s'annonce corsé, ce revirement ne passe pas au sommet du gouvernement fédéral.

La sortie de Paul Magnette contre le licenciement des soignants non-vaccinés irrite fortement au sommet du gouvernement 
©BELGA
Le comité ministériel restreint (Kern) s'est entendu lundi soir pour imposer la vaccination aux soignants, en présence de tous les partis de la Vivaldi. Après une période tampon, les soignants qui persistent à refuser de se faire vacciner seront licenciés et tomberont sous le régime du chômage. Ce mardi soir, à la veille d'un important Comité de concertation, Paul Magnette, président du Parti socialiste, s'est positionné sur...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet