Désignation d'une échevine néerlandophone à Woluwe-Saint-Pierre: "Sa première langue ne peut être un motif pour l'exclure, ce serait discriminatoire"

Le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, ex-président de Défi, recadre le débat alors que Jonathan de Patoul, député bruxellois et conseiller communal Défi à Woluwe-Saint-Pierre estimait ne pas pouvoir "voter la désignation de Mme Postelmans en collège".

Désignation d'une échevine néerlandophone à Woluwe-Saint-Pierre: "Sa première langue ne peut être un motif pour l'exclure, ce serait discriminatoire"
©BELGA

Pour le bourgmestre Benoît Cerexhe (CDH), Écolo ne peut attribuer le poste d'échevine de la Culture francophone à la néerlandophone Gerda Postelmans. Plusieurs conseillers de la majorité se sont rangés à cette position, dont Jonathan de Patoul, conseiller communal Défi et député bruxellois.

Une réunion informelle s'est tenue ce mercredi soir au sein de la majorité à Woluwe-saint-Pierre. "Elle s'est déroulée dans un climat serein", assure le bourgmestre. Le point sera abordé ce jeudi en Collège communal.

La pression sur la majorité est forte.

L'ancien président de Défi et actuel bourgmestre de Woluwe-saint-Lambert, Olivier Maingain, s'est exprimé ce jeudi sur les réseaux sociaux. Il ne soutient pas la position d'une partie de la majorité, dont Défi fait partie. "Le débat sur la désignation de la candidate Groen (Ndlr: Gerda Postelmans était en fait sur une liste Ecolo) à l'échevinat de la culture française est mal posé. J'ai toujours eu pour principe que la Francophonie est ouverte et plurielle. Sa première langue ne peut être un motif pour l'exclure. Ce serait discriminatoire", assure-t-il. "La question à lui poser: est-elle disposée à promouvoir la langue et la culture françaises en soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, comme sa mission d'échevine le prévoit. Si c'est le cas, bienvenue à cette échevine. Voilà ce qui fait la différence avec le nationalisme."


Un avis qui pourrait peser dans la balance...

Mardi, Jonathan de Patoul, conseilleur communal du même parti était pourtant d'un avis contraire. "On ne pourra pas voter la désignation de Mme Postelmans en collège, si elle garde la compétence de la Culture. Pour nous, il y a un blocage".