Des assouplissements au menu du prochain Comité de concertation ? Vandenbroucke présente les quatre points qui seront abordés

Le ministre de la Santé a fermé la porte aux assouplissements suggérés par certains politiques ces dernières 24 heures.

Des assouplissements au menu du prochain Comité de concertation ? Vandenbroucke présente les quatre points qui seront abordés
©BELGA

Après un enchaînement de plusieurs Comités de concertation (trois en moins de trois semaines), les autorités ont décidé d'attendre le 22 décembre pour une nouvelle réunion. Annoncé ce jeudi 9 décembre, le prochain rendez-vous fait déjà l'objet de vives conjectures. Ainsi, le ministre-Président flamand, Jan Jambon (N-VA), a estimé qu'il sera question le 22 décembre d'assouplir certaines mesures. Le nationaliste a ciblé plus particulièrement le secteur de la culture et de l'événementiel. "La semaine dernière, j'ai plaidé pour une mesure courte mais stricte afin d'alléger la pression sur les soins de santé. Mon intention pour le prochain Comité de concertation sera de mettre un terme à cette courte période et faire en sorte que le secteur récréatif puisse rouvrir", a-t-il déclaré en commission Culture du parlement flamand.



Le ministre fédéral des Indépendants et des PME, David Clarinval (MR), a également plaidé pour que des assouplissements soient actés lors du prochain Comité de concertation. "Je vais proposer pour les 2 réveillons dans l'Horeca de faire exception, par exemple ouvrir jusqu'à 2h du matin au sein d'un restaurant", a-t-il indiqué sur les ondes de Bel RTL. "Les gens doivent pouvoir avoir la possibilité d'être en famille et faire fête de manière raisonnable. Attention, il faut garder les gestes barrières et être prudent."

Un menu "très chargé" pour le prochain Codeco

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a toutefois douché les espoirs de ces deux membres du Codeco, ce vendredi après-midi en commission Santé de la Chambre. "Ceux qui pensent que des assouplissements sont à l'ordre du jour se trompent d'agenda", a immédiatement recadré le socialiste flamand. Il a ainsi précisé que quatre sujets (parmi lesquels ne figure aucun allègement) seront évoqués lors de la réunion du 22 décembre. "Nous allons tout d'abord parler de la situation épidémiologique. Il nous faut ensuite aborder le variant Omicron et voir ce que son implantation signifie pour nous. C'est un point fondamental de l'agenda du prochain Codeco. Troisièmement, nous allons nous pencher sur une stratégie de gestion, le fameux baromètre. Finalement, nous discuterons des stratégies pour maximiser la vaccination: la stratégie dite '2G' qui consiste à limiter l'accès de certains lieux aux personnes vaccinées et aux personnes guéries du coronavirus et l'obligation vaccinale."

Il a terminé sa prise de parole en soulignant à quel point l'ordre du jour était "chargé". "Pas de place donc pour les assouplissements", a conclu fermement M. Vandenbroucke.