Échange de bons procédés PS/MR pour l’attribution de la présidence de Skeyes et de la SFPI

Les socialistes et les libéraux francophones semblent encore capables de s’entendre sur certains dossiers.

Échange de bons procédés PS/MR pour l’attribution de la présidence de Skeyes et de la SFPI
©Jean Luc Flémal/Belga

Le gouvernement a approuvé vendredi la désignation de Laurent Vrijdaghs (MR), administrateur général de la Régie des bâtiments, à la présidence du conseil d'administration (CA) de Skeyes (ex-Belgocontrol), en charge de la sécurité du trafic aérien.

Sa nomination était recalée depuis plusieurs semaines par le PS en vertu d’un accord de principe négocié au sein de la Vivaldi. Cet accord prévoyait qu’un chef de cabinet ou qu’un haut fonctionnaire en fonction ne pourrait être nommé à une présidence du CA d’un organisme public fédéral.

Or, aux yeux du PS, Laurent Vrijdaghs devait être assimilé à un haut fonctionnaire.

Mais il semble que les socialistes et les libéraux francophones soient encore capables de s’entendre sur certains dossiers au sein de la majorité fédérale…

Une PS contre un MR

Ce vendredi, en effet, Laurence Bovy (PS), patronne de Vivaqua (gestion du réseau d'eau en Région bruxelloise), ancienne cheffe de cabinet de Laurette Onkelinx, a été nommée en parallèle à la présidence de la SFPI (Société Fédérale de Participations et d'Investissement).

Le MR a profité de cette décision favorable au PS pour négocier, en échange, la nomination de Laurent Vrijdaghs.

Et le fameux accord de principe, alors ? Il est mis entre parenthèses. Les partenaires du gouvernement De Croo ont décidé d’examiner, dans un futur proche, ce qu’il fallait entendre exactement par “haut fonctionnaire”.